31 octobre 2018

Le froid de Pékin revient...

Encore une année de plus à Pékin et les 6 mois d'hiver qui commencent à pointer le bout du nez. Oui Pékin c'est 6 mois d'été et 6 mois d'hiver. Enfin je devrais plutot dire, 5 mois et demi d'été, 2 semaines d'automne, 5 mois et demi d'hiver, 2 semaines de printemps. On passe très rapidement du mode Tshirt, tongs, short à chaussures, gants, veste, pull et collants. C'est une des raisons pour lesquelles j'avais quitté Pékin en 2011 pour des contrées plus chaudes, les 6 mois de l'hiver m'ennuyant fortement. Mais bon, en veillissant je dois avouer que j'aime un peu moins la chaleur qu'avant et que je gère un peu mieux qu'avant la période d'hiver. En plus je continue de voyager souvent dans les zones chaudes donc je ne fais pas 6 mois d'un coup dans le froid donc ca passe. J'ai par contre trouver un bon avantage de l'hiver sur l'été : on dort mieux! En été, entre la chaleur et les moustiques (surtout les moustiques), les nuits ne sont pas toujours agréables et pas toujours reposantes. En hiver par contre, bien blotti dans sa couette, on dort plutot bien. Y compris avec sa moitié qui apporte de la chaleur humaine ;-)

30 septembre 2018

Petite anecdote de poker

Me voici de retour au Vietnam pour la couverture d’un tournoi poker, le World Poker Tour, pour la première fois dans le pays. Cela se passe plutôt bien puisque au moment où j’écris ces lignes, le tournoi devient le plus important de l’histoire du pays. Cela me refais penser à une anecdote concernant mon apprentissage du poker. 

Trois ans auparant, en 2015, je pars au Cambodge pour faire le premier tournoi de ma vie dans un vrai casino, enfin plutôt un club de poker à Phnom Penh. J’y vais avec quelques amis et connaissance de Saigon avec qui je joue de temps en temps. Dans ce cercle de connaissance, un vieux roublard du poker americano-vietnamien qui evolue dans ce milieu depuis 30 ans me propose de me coacher en allant tous les soirs au casino de la ville pendant une semaine. De minuit à 6h du matin ;) 

Malgré que je sois un grand débutant, je m’en sors pas trop mal en ayant perdu que 100$ sur une semaine de souvenir. Ce qui est pas grand-chose comparé à ce que j’aurais pu perdre. Mais c’était le prix à payer pour augmenter mes connaissances rapidement dans un vrai environnement de casino. 

Le leitmotiv de mon coach était toujours « play the players, not your cards!». En 2016, le champion du monde WSOP se trouve etre un américain d’origine vietnamienne. Et son coach n’était autre que mon coach ! J’ai lu le bouquin que le champion a écrit sur son épopée a Las Vegas, et ce qui revenait souvent était les mots de son coach « play the players, not your cards!».

31 août 2018

Petit coup de coeur pour le Portugal et Lisbonne..

Comme chaque été, j'ai fait mon petit tour d'Europe qui m'a conduit à Berlin, à Prague, en France, mais aussi au Portugal. J'y suis allé quand j'avais 9 ans, en 1989 lors de l'expo universelle de Séville pas loin. Mais j'ai toujours voulu y retourner en étant adulte. Finalement, à 38 ans, j'ai enfin pu y aller. Je suis arrivé à l'aéroport de Faro, dans le sud du Portugal. Mais je suis parti directement à Vilamoura...parce qu'il y avait un casino afin d'assouvir mes pulsions de joueur de poker ;-) Ce qui fut d'ailleurs ma dernière session depuis quelques semaines. 

En clair Vilamoura, c'est naze! Je ne suis pas un grand fan de ces bords de plage touristiques qui se ressemblent tous. Du coup je suis ensuite parti pour Lisbonne pour 3 jours. Ce fut bien plus intéressant ! 

On arrive dans la ville par une sorte de pont de San Francisco, le pont du 25 avril, qui mesure pas moins de 2277 mètres! La ville est charmante avec ses nombreux édifices historiques, son vieux château qui surplombe la ville (on se croirait au château de Nice) et ses trams montant les collines (comme San Francisco!).  LE Château Saint Georges vaut particulièrement le coup d'oeil pour un beau panorama de la ville.
Le Sanctuaire du Christ Roi qui surplombe le "pont de San Francisco" local est impressionnant et fut inspiré du Christ de Rio de Janeiro. Il se trouve sur Almada , la localité en face de Lisbonne auquel on peut accéder par bateau. Cela me rappelle les 10 minutes de bateau à Hong Kong ou Dubai pour rejoindre une rive à l'autre. Très bonne balade sur le bord de mer à faire au passage sur Almada pour voir Lisbonne.

Enfin le clou du spectacle doit être la Tour de Belém, construction d'art mauresque servant à l'origine d'avant poste pour défendre l'ennemi contre l'envahisseur. Je ne l'ai visité que de nuit mais de jour cela doit être pas mal du tout également. Lisbonne, j'y reviendrai un jour...voir j'y habiterai quelque temps!

30 juillet 2018

On the road again...Vietnam, Singapour, Allemagne, Republique Tchèque...

L'été est revenu, et avec lui mon rituel qui devient annuel de revenir en Europe un mois ou deux. Comme d'habitude, je m'amuse à faire un trajet tortueux pour visiter un maximum d'endroits et de personnes. J'ai quitté la Chine pour Saigon il y a 3 semaines. C'est sensé être ma seconde maison, mais cela faisait quand même 5 mois que je n'étais pas venu. Cela a fait du bien de revenir à mon environnement avec la piscine, les massages, les plats français à 5$, le poker...et le business avec mes partenaires. Mais je ne suis resté que deux semaines, puisque je n'ai pris qu'un visa touriste gratuit de 15 jours. 

La suite de l'étape m'a emmené à Singapour pour une journée. J'ai pu connaître le plaisir de me retrouver dans un "pod" pour ma nuit, une sorte de boite ou on se couche avec tout le confort : TV, climatisation, diverses lumières, prises électriques, etc. Avec une très belle vue sur un lac artificiel. Je me suis aperçu au réveil que j'étais en fait en face du Marina Bay Sands, l'hôtel le plus réputé de Singapore avec les trois tours recouvertes d'un bloc. Je n'étais jamais allé sur ce building alors que je suis venu une bonne douzaine de fois à Singapour. J'avais un avion à minuit, alors je me suis dit après le boulot que je pourrais faire un tour sur le Sky57, un restaurant/bar au 57ème étage. Effectivement, la vue à cette hauteur sur Singapour est magnifique...et les coktails sont bons, pour 18 euros ils peuvent ;-)

A minuit, avion pour un retour en Europe, en passant par Berlin. Je me suis d'ailleurs trompé dans le décalage horaire d'une heure entre le Vietnam et Singapore et j'ai attendu une heure de plus... Une dizaine d'heures de vol après, j'arrive au petit matin en avance (rigueur allemande oblige) sur Berlin. D'ailleurs je suis arrivé exactement de l'aéroport d'où je suis parti, Tegel, un an auparavant pour revenir en Asie. 

Mes sentiments en arrivant en Europe après un an? Aucun. Je suis arrivé à un stade où je voyage tellement (plus de 50 pays au compteur et sûrement le million de miles) que cela ne me touche même plus. Comme le disait un de mes profs qui avait passé plus de 30 ans en Asie, l'avion c'est comme un taxi, on ne fait même plus attention à force de le prendre. En clair, j'ai des activités où des gens à voir dans plusieurs pays, je prends l'avion comme si c'était un taxi me permettant de relier le point A au point B rapidement, je fais ce que j'ai à faire, puis je passe au point C, sans sentiment ou presque, c'est juste la routine.

Anyway, à Berlin j'ai retrouvé mon vieux pote David et son frère qui étaient à Saigon,venu pour l'occasion. Pendant 24h, nous avons visité la ville, une bière, du moins une toutes les 30 minutes, dans la main. Berlin, la seule ville où si tu as pas une bière dans la main, c'est toi qui passe pour un con! Le soir avec le décalage horaire, le fait de pas avoir dormi depuis 30h...et les bières toute la journée, je m'écroule dans un bar. Mais je ne connais rien de mieux pour faire passer les 7h de décalage horaire en un temps record à sa biologie. Je me réveille très bien à 9h du matin dès le lendemain.

Ensuite, nous allons tous à Prague avec le nouveau bus qui fait le trajet Berlin - Prague en 4h30 depuis la construction d'une nouvelle autoroute. Avant c'était 6 ou 7 heures, ce n'est pas négligeable. Prague toujours aussi sympa et pas cher, cela doit être la 6eme fois que je viens. Je me remets plus sérieusement au travail cette semaine, alternant journée boulot, soirée au poker. Pour l'instant j'ai un peu dérouillé, mais ce n'est pas grave, ce n'est pas très cher ici ;-) 

30 juin 2018

Coupe du monde 2018 en Chine

Beaucoup de choses se passent chaque mois dans ma vie en Chine entre la fin de ma première année de PhD Artificial Intelligence et mes différentes réalisations en tant qu'entrepreneur. Mais la coupe du monde en Russie est le sujet qui me marque le plus car elle est comme le point de départ de ma vie en Asie. En effet, j'ai mis le pied pour la première fois en Asie, à Beijing, en avril 2006. Deux mois après la coupe du monde commençait et était concomittente avec ma découverte de la Chine.

J'associe donc toujours les deux et c'est avec une certaine impatience que j'attends ce moment. Pourtant je ne suis pas un fan de foot, loin de la, mais je regarde toujours les coupes du monde qui me permettent de voir où j'en suis et où je suis tous les 4 ans.

En 2006, Zidane mettait son coup de boule et j'étais en transition sur Shanghai en pleine découverte de la Chine. Super ambiance avec les chinois qui se mettaient dans la rue pour regarder la coupe du monde.

En 2010, j'étais en pleine ascension  avec mon business à Beijing et je regardais dans le meme temps les matchs à Sanlitun.

En 2014 je vivais entre Dubai et Saigon et pour une fois j'avais décidé de rester en Europe l'été pour voir la coupe du monde sur place. C'était au final beaucoup moins intéressant que regarder la coupe du monde en Asie.

Cette année qui m'a fait revenir à Pekin pour faire mon PhD allait me permettre de retrouver les sensations d'il y a 12 ans quand je suis arrivé en Chine. Du moins c'est ce que je croyais. Je dois avouer que je suis plutot déçu... L'ambiance n'est plus ce qu'elle était auparavant. Tout le quartier des bars n'existant plus, il n'y a plus la folle ambiance de l'époque. On peut certes voir les matchs dans quelques bars, mais ce n'est plus du tout pareil. Encore pire, les matchs sur une télé dans la rue ne sont plus là non plus. Un ami m'a fait remarqué qu'il y a 12 ans les chinois aimaient bien s'amuser en communauté. Aujourd'hui avec la croissance de la Chine, les gens préfèrent rester chacun chez soi à regarder sa télé avec son air conditionné...

31 mai 2018

Hébergement Nuxit, la honte pour mes clients...

Pendant 10 ans j'ai été client de Nuxit.com et j'ai envoyé de nombreux clients dans le cadre de mes prestations de creation de site web avec mon agence web. Nuxit.com m'avait jusqu'ici parfaitement convenu, avec des serveurs stables et un support à Sophia Antipolis très efficace les rares fois où il y avait des problèmes.

Seulement cela était avant! Récemment je voulais faire une simple manipulation et j'avais besoin du support. Je me connecte sur le site de nuxit.com pour contacter le chat comme à mon habitude. Je vois que le chat ne fonctionne visiblement pas et il faut se connecter à l'interface. Et là l'horreur... Une nouvelle interface a été mise en place. Non seulement elle est horrible, pas ergonomique, mais en plus ce n'est meme pas écrit dans un français correct!

J'écris au support pour quelque chose de basique, je veux juste dupliquer le contenu du site A dans un espace B. Une simple étape qu'un hébergeur peut faire en une manipulation de deux minutes. Et bien non, avec Nuxit nouvelle génération en 2018 cette simple étape n'est plus possible. Il faut tout récupérer en FTP (plusieurs Go) et tout renvoyer manuellement dans un autre dossier. Soit 48h de Chine, et encore si ca plante pas. Je demande à un ami de le faire pour moi avec sa bonne connexion d'Allemagne, pendant une heure cela moulinait puis il a abandonné, il avait jamais vu un serveur si lent de toute sa vie.

Depuis hier je remarque que l'acces à la base de données ne fonctionne plus pour mon site. Je me plains au support et là on rentre en pleine science fiction avec les messages suivants :

"La maintien de votre base de donnée est sous votre responsabilité ."

"Le contenu de votre site n'est pas sous notre responsabilité , c'est sous la responsabilité de votre webmaster ."

"Si vous n’êtes pas sûr(e) de connaître ces termes, vous devriez probablement contacter votre hébergeur"

En clair la base données ne fonctionne plus, visiblement le serveur est tombé, mais c'est moi en tant que client qui suit responsable. Encore pire on me demande de contacter l'hébergeur...alors que je suis justement en train de les contacter.

Je n'avais jamais vu cela en 15 ans dans le web. Pourtant j'en avais vu des choses étranges pour employer un euphémisme. Mais là c'est la classe mondiale, peut-etre meme les champions du monde du support!

Dommage, Nuxit.com était pourtant bien avant. Pourquoi ont-ils choisi de sous traiter leur support visiblement en Tunisie ou l'incompétence est le mot caractérisant mieux le service actuel?

A tous mes clients que j'ai envoyé à Nuxit depuis 10 ans, je suis sincèrement désolé de vous faire hériter d'un service devenu le pire que j'ai pu voir en 15 ans.

26 avril 2018

Retour en Chine et continuation de mon PhD

Voilà deux mois que je n'ai pas posté, j'avais complétement oublié vu mes activités intenses. Je suis revenu fin février sur la Chine après un bon repos sur Saigon, Dalat ou j'ai passé le nouvel an et meme un petit tour sur Nha Trang. Sur Pékin mes cours de PhD ont repris, entre les cours de chinois, de civilisation chinoise et de spécialité. Je me suis mis dans l'apprentissage du Machine Learning et du Deep Learning dans le cadre de mon doctorat en Intelligence Artificielle. Ce qui est au final pas si loin des cours de statistiques que j'avais en DUT STID il y a...20 ans.

Incroyable, déjà 20 ans que j'ai passé le bac, fini le lycée et entamé mes premières études avec mon DUT en Statistiques et Traitement Informatique des Données en franco-italien. Si on m'avait dit un jour que je retournerai dans les statistiques, je ne l'aurais jamais cru. Encore pire, si on avait dit à un de mes profs que j'allais faire un doctorat en intelligence artificielle, il aurait fait une crise cardiaque! Moi, l'étudiant glandeur qui détestait les maths, c'est surtout la partie informatique qui m'intéressait!

Et en plus je l'avais redoublé ce DUT, comme quoi j'etais loin d'etre dans les meilleurs! Au final je suis le premier étudiant européen de l'histoire de ma fac de Beijing en PhD, quelle ironie :p Mais comme disait Forest, la vie est comme une boite de chocolat, on en sait jamais sur lequel on va tomber!

30 janvier 2018

Retour à Saigon, pays du lunch menu à moins de 6 euros

Après 4 mois en Chine, dans le froid, il était temps de revenir me ressourcer sur Saigon où j'ai toujours mon pied à terre. Cela allait de pair avec le lancement de l'Asia Poker Tour 2018 qui pour la première fois débute au Vietnam. Trois inscriptions à des tournois, trois échecs, dommage...
Néanmoins, c'est toujours un plaisir de revenir au Vietnam, le pays de la vie pas chère, du soleil, de la glande à la piscine :)

Ceci dit pour la première fois depuis 2013, mon année d'arrivée à Saigon à temps partagé entre Dubai et la Chine, je n'ai pas l'occasion d'aller à la piscine tous les jours. Trop de boulot actuellement, mais le bout du tunnel n'est plus très loin j'espère.

Les temps changent également du coté de mon environnement humain ici. Les farewell parties s’enchaînent et les proches retournent au pays ou simplement ailleurs. Cela sonne le glas des soirées arrosées jusqu'à 11h du matin. Il faut dire qu'à presque 38 ans et 20 ans de soirées démentielles à me mettre des grosses races, cela pourrait être salvateur pour mon foie :)

En attendant la vie au soleil continue, les restaurants français à quelques euros continuent de faire mon quotidien. A midi, je me suis fait un lunch menu dans une crêperie connue. Sur la terrasse du toit de l'immeuble, une crêpe salée + une crêpe sucrée + une boisson = 5.6 euros! Il n'y a vraiment qu'au Vietnam où les prix restent les mêmes depuis des années tandis qu'en Chine le tarif est de plus en plus délirant...